drapeau-de-khenifra.jpegFuite des épreuves du baccalauréat
Tout examen consiste à tester les compétences des apprenants et à évaluer l’efficacité de tout enseignement. Bref, c’est l’aboutissement de toute une année de travail acharné… Mais lorsque des mains salles interviennent, elles mettent en question tout le système en place.

L’inconcevable, c’est que même l’épreuve de l’examen régional de la première année du baccalauréat n’a pas été épargnée et a connu des fuites massives, sans précédent et lourdes de conséquences.

Les candidats possédaient des photocopies des épreuves qu’ils devraient subir le 12 juin.

Face à cette situation, l’académie de Meknès-Tafilalet a annoncé à tous les candidats que l’examen régional a été reporté au mercredi 14-6-2006 (aujourd’hui) Les élèves et parents d’élèves ont alors organisé, le mardi 13 juin 2006, devant l’enceinte de la délégation du MEN de Khénifra, un sit-in en guise de protestation contre ces fuites qui mettent en question la crédibilité du système éducatif national, la crédibilité de l’attestation du bac, surtout auprès des instituts supérieurs étrangers…

A signaler que ces fuites ont provoqué la déception et le désarroi dans les rangs des élèves et leurs familles, de même cet acte entravera la bonne marche éducative à laquelle aspire tout citoyen.

Les protestataires exigent l’ouverture d’une enquête minutieuse en vue d’élucider ce crime et de mettre un terme à ce genre d’agissement.

Hassan BOURHIME