mokawalati_logo.jpegQuelque 98 projets d’investissement, tous secteurs confondus,ont été acceptés dans la région Meknès-Tafilalet dans le cadre du «  » programme mokawalati » », a indiqué M.Hassan Bahi, directeur du Centre Régional d’Investissement (CRI).
Intervenant jeudi à Meknès lors d’une rencontre d’information avec les porteurs de projets, les institutions financières et les organismes de formation et d’insertion professionnelles, M.Bahi a précisé que 162 dossiers ont été déposés durant les deux mois écoulés, soit un taux de validation de l’ordre de 59,62 pc. 


Les projets retenus concernent notamment l’agriculture et l’élevage ( 45 pc), l’éducation et la formation (10 pc ), les services ( 8 pc), l’industrie (9 pc) et l’artisanat (6 pc), a-t-il ajouté.

M. Bahi a de même fait part des conditions d’études et de sélection des projets d’investissement susceptibles d’impulser une nouvelle dynamique régionale, notant que la transparence, fiabilité et l’impact socio-économique du projet ont été les maîtres mots du processus de sélection.

Mettant la lumière sur les efforts déployés par les commissions de sélection, il a souligné la nécessité de l’ouverture d’autres guichets d’aide à la création d’entreprises dans le but de se rapprocher davantage des porteurs de projets de toute la région et de relancer l’investissement régional.

Pour sa part, M. Omar Baghou, investisseur, a exposé les atouts et les opportunités d’investissement non encore exploitées de la région, appelant les investisseurs potentiels à présenter des projets diversifiés, à innover et à mener des études de marketing afin de pénétrer les marchés national et international et consolider leur compétitivité.

Citant l’exemple édifiant des petits cordonniers italiens qui ont su perfectionner leur production et l’exporter dans les quatre coins du globe, M. Baghou a fait savoir que les secteurs de l’apiculture et de la pomoculture sont des fleurons de l’industrie régionale.

De son côté, M. Mostapha Rhlib , directeur régional de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) a rappelé les objectifs du programme et ses avantages notamment l’accompagnement pré et post-création des entreprises pour les jeunes porteurs de projets, soulignant que la spécificité du programme «  »moukawalati » » réside dans la garantie des crédits par l’Etat.

Le programme «  »Moukawalati » » vise à créer 30.000 entreprises à l’horizon 2008, à donner aux jeunes l’opportunité de monter leurs projets à travers des facilités octroyées par l’Etat dans le cadre d’octroi des crédits à hauteur de 250.000 Dh. Il vise également à contribuer à la réduction progressive du taux de chômage moyennant l’appui à la création des petites entreprises en adéquation avec les spécificités régionales et à assurer la pérennité du tissu économique régional.
Source : MAP