v-s-b.jpeg

Au total 5.539 ménages ont été recasés dans le cadre du programme villes sans bidonvilles (VSB), soit un taux de résorption de 76 pc, indique-t-on auprès de la délégation régionale de l’Habitat de Meknès. 

Sur les 7.278 ménages concernés par le programme Meknès auquel a été alloué une enveloppe budgétaire de l’ordre de 335,41 millions de DH, dont 130,02 assurés par l’Etat sous forme de subvention, 670 familles se situent au douar Jbala 1 et 2, 408 douar Al Bayada, 905 à Mazila, 1054 à Bougraa, 1002 au quartier anciens combattants, 148 à Bab Bel Kari Sidi Baba, 129 à Al Aouada, 102 à Lafiray et 1121 dispersés dans divers poches.

Les bidonvilles non encore résorbés concernent 1.739 ménages, dont 623 seront recasés au lotissement Al Bassatine 7 par l’Agence de logements et d’équipements militaires (ALEM), et le reste sera relogé par l’ERAC centre sud au lotissement Al Amine, au programme immobilier Al Boustane et au lotissement Tanmia, ainsi que par le holding Al Omrane au lotissement Riad Zitoune, selon la même source, qui relève que 1.114 ménages bidonvillois seront recasés avant la fin de mars prochain. Le ministre délégué chargé de l’habitat et de l’urbanisme, Toufiq Hejira, avait déclaré récemment qu’une dizaine de villes seront bientôt déclarées villes sans bidonvilles, dès début 2007, précisant que la cadence des travaux de ce projet d’envergure a atteint sa vitesse de croisière dans plusieurs villes et que certaines agglomérations en sont à raser les dernières baraques. Dans le cadre de programme contractuel entre le ministère, les communes et les autorités locales, l’opération de destruction des baraques a atteint une cadence de 25.000 unités par an, l’objectif étant de parvenir à 50.000 unités, avait-il précisé. La réalisation de ce programme, qui s’étale sur la période 2004-2010 et concerneá82 villes et 277.000 ménages résidant dans près de 1.000 bidonvilles, devra mobiliser un investissement d’environá20,4 milliards de dirhams, dont une subvention du Fonds Solidarité Habitat, estimée à près deá7,4 milliards de dirhams. La mis en oeuvre de ce programme s’inscrit dans le cadre de contrats-villes signés entre le département de tutelle, les autorités et les collectivités locales, précisant les options de résorption, les responsabilités et engagements des différents partenaires, et de conventions de financement et de réalisation à caractère plus opérationnel signées entre l’Etat et l’opérateur en charge de la réalisation du programme. A fin juillet 2006, plus de 217.000 ménages ont été contractualisés dans le cadre deá52 contrats de villes signés, d’une conventionáconcernant lesáprovinces du sudáet d’une contractualisation partielle pour Casablanca et Témara.  

MAP