Le ministre du Logement et de l’Urbanisme, Toufiq Hjira, a annoncé, lundi à Meknès, la création prochaine de 170 nouvelles zones urbanistiques dans différentes régions du Royaume, dans la perspective de réaliser l’équilibre entre l’offre et la demande en matière de l’immobilier.

« Dans la perspective de réaliser un équilibre entre l’offre et la demande en matière de l’immobilier et faire face à l’augmentation des prix, le gouvernement, en concertation avec plusieurs partenaires, a décidé la création de plus de 170 nouvelles zones urbaines à travers la mobilisation de 35.000 ha » », a dit M. Hjira, qui présidait le 6e Conseil d’administration de l’Agence urbaine de Meknès.

Il a affirmé que l’intervention directe de l’Etat tend à réaliser un équilibre dans le marché de l’immobilier, tout en ramenant à la normale les prix exorbitants de l’immobilier qui ont connu une hausse sans précédente au cours des dernières années, ajoutant que quelque 1.990 ha seront ouverts à l’urbanisme dans la région de Meknès.

Il sera procédé dans ce cadre, a-t-il poursuivi, à l’adoption d’une approche de concertation avec les parties concernées pour l’ouverture de ces zones, notant que la totalité du budget du ministère de l’habitat et de l’urbanisme, estimé à 1,3 milliard de DH, est allouée à la lutte contre l’habitat insalubre.

Après avoir affirmé qu' »en dépit des efforts inlassables menés en matière d’urbanisme, beaucoup reste à faire », M. Hjira a fait savoir que le nouveau code de l’urbanisme, élaboré avec l’implication de toutes les parties conformément aux Hautes orientations Royales sera soumis dans les prochaines semaines au secrétariat général du gouvernement.

Dans le même sens, le ministre s’est déclaré « optimiste » de voir la loi 04/04 promulguée pour contribuer à la lutte contre la corruption dans le domaine de l’urbanisme, précisant que les groupes parlementaires ont soumis au gouvernement les amendements apportés à ce texte, qui vise à mettre en place des mesures répressives contre les contrevenants.

Il a, également, souligné que ce texte, qui sera examiné au Parlement dans les prochains jours, prévoit des sanctions d’emprisonnement contre les contrevenants.

M. Hjira a, par ailleurs, annoncé que six nouvelles agences urbaines verront les jours prochainement pour que tout le territoire national soit couvert, ajoutant qu’il sera procédé ultérieurement à la création d’agences urbaines destinées aux villes et non aux régions.
Après avoir évoqué les chantiers lancés par l’Agence urbaine de Meknès, M. Hjira a rappelé le nouveau programme national de l’habitat social en milieu rural, lancé par S.M. le Roi depuis Aïn Leuh, et dont la première tranche a nécessité des investissements de l’ordre de 885 millions de DH.

Il a poursuivi que ce programme, basé sur une nouvelle approche remédiant aux dysfonctionnements des expériences antérieures, porte sur l’assistance technique et architecturale de l’habitat social en milieu rural, la mise en place des zones d’aménagement progressif des lotissements ruraux et sur le programme de renforcement et de mise à niveau des centres ruraux émergents.

Le ministre a, d’autre part, indiqué que grâce au guichet unique, 50% des communes accordent un permis de construction dans un délai qui ne dépasse guère une semaine, ajoutant que la facilitation des procédures administratives contribue amplement à la lutte contre la corruption.

Pour sa part, le wali de la région Meknès-Tafilalet, Hassan Aourid, a souligné que l’urbanisme est une question qui interpelle toutes les parties, appelant à l’adoption d’une approche participative et solidaire entre les différentes régions et villes.

Il a rappelé les efforts déployés dans le domaine de l’urbanisme pour la préservation de la dignité de l’homme, insistant sur la nécessité de la mise en place d’une nouvelle politique dans ce domaine.

De son côté, Mme Monia Lahlou a rappelé les missions, le champ d’intervention et les actions menées par l’Agence en matière d’urbanisme, relevant que la région fait face à des contraintes liées notamment à un déséquilibre territorial entre les grandes villes et les centres ruraux, une expansion spatiale mal encadrée, une complexité du foncier et une faiblesse de la mise en oeuvre des documents d’urbanisme.

Elle a fait état de l’élaboration de 73 documents d’urbanisme pour 44 communes, précisant que 100% des communes urbaines et 88% des communes rurales sont couvertes par ces documents.

Mme Lahlou a précisé qu’entre 2004 et 2006, quelque 44 documents d’urbanisme ont été étudiés, ajoutant qu’il sera procédé au titre de l’année 2007 notamment à l’amélioration des procédures de gestion urbanistique, la généralisation des guichets uniques, la mise en place de projets de développement stratégique, la mise à niveau des centres ruraux d’Ifrane.

Au terme de ce Conseil, marqué par l’adoption des rapports moral et financier 2004-2006, et les plans d’action 2007 et 2008-2011, une convention de partenariat portant sur le réaménagement de l’entrée de la ville de Meknès a été signée entre le ministère du logement et de l’Urbanisme, la wilaya de Meknès-Tafilalet, l’Agence urbaine et la direction régionale du holding d’aménagement Al Omrane.

Des prix ont été, également, décernés aux lauréats du concours lancé par l’Agence urbaine de Meknès et qui porte sur le réaménagement de l’avenue des FAR.

MAP